Depuis que tout un chacun, en deux clics voire trois pour les moins doués, diffuse ses photos personnelles à une échelle internationale, le Web est en quelque sorte devenu un album de famille géant. Où certes, il nous arrive de tomber sur la perle rare qui nous attendrit, mais aussi et sans doute plus régulièrement, sur le pire (allez, ne me dites pas que vous n’êtes pas d’accord). Evidemment, je serai le dernier à prétendre qu’il faut ériger en critères de bon goût des normes qui restent souvent subjectives, surtout en matière de photos de famille. Plus encore lorsque le sujet principal en est cette tendre bouille devant laquelle nous nous émerveillons chaque matin, alors qu’il babille ou, plus tard, prononce ses premier mots. Mais qu’en sera-t-il des reproches du « babillard » en question lorsqu’à l’adolescence ou l’âge adulte, il se tournera vers vous le regard inquiet en interrogeant vos cadrages, ses  poses, la gestion d’exposition et… Ces moments d’émotion que vous avez choisis de figer et qui, peut être, n’auront pas toujours été les plus opportuns ?  Pourra-t-il assumer de n’avoir pour tout support à sa trop jeune mémoire de l’époque, des images que vous-même n’oseriez commenter chez les autres ?

lisatichane

Partant du principe que chaque famille devrait pouvoir accéder au meilleur de la photographie d’enfants, y être guidé dans ses choix techniques mais surtout, conseillé et accompagné dans les possibilités créatives pour tirer le meilleur d’instants fugaces, Lisa Tichané nous propose un Zoom sur la photo d’enfants qui remplit parfaitement son contrat. La première chose que je tiens à signaler est la qualité des images qui nous sont présentées et l’intelligence qu’a eue l’auteur de s’entourer d’autres photographes. Comme elle, ces dernières ont fait de l’enfance de leurs marmots un de leurs sujets principaux, tout en travaillant par ailleurs comme professionnelles sur cette même thématique -pour ceux qui ne suivent plus, la photo d’enfance. Si vous avez vous-même déjà pratiqué, vous savez déjà à quel point il peut être gratifiant et en même temps terriblement difficile d’obtenir les photos fidèles de ce petit bout que vous connaissez bien. Sans parler de capter celui dont d’autres parents vous diront avec joie : « Ah, oui, ça, c’est vraiment lui ! ». Toute allusion à une fameuse berceuse rock française restant fortuite.

Pour se faire complète, Lisa Tichané a donc pris le parti d’un rapide survol des principales notions techniques, comme toujours avec cette collection, pour vous permettre d’exploiter votre matériel sans trop de complications. Le tout est suivi d’un chapitre sur les spécificités de la photo de portraits, qui rappelle les éléments essentiels mais aussi, comment s’en écarter au mieux pour obtenir des résultats plus créatifs. Puis l’auteur insiste sur la composition : comment celle-ci doit être intégrée dans une pratique qui se voudrait un peu plus original que le simple centrage « pleine pastille » de l’espiègle petit monstre gigoteur.

photodenfants_tichane_2

Viennent ensuite l’essentiel des apports qu’il faut retenir : la lumière, d’abord et avant tout, finalement ; puis et surtout, une étude succincte de chacun des âges de l’enfance et des manières d’associer à ceux-ci des conseils généraux ou d’autres plus spécifiques. Jusqu’à l’âge de quatre ans, nous sommes accompagnés avec force détails et illustrations, avant quelques fiches d’inspiration pour différentes scènes, qui visent à stimuler une imagination parfois en peine d’inventivité. Le désormais assez fréquent « projet 365 » est également suggéré pour celles et ceux qui, contrairement à l’auteur de ces lignes, auront la persévérance et la rigueur qui permettent de mener à terme ce type de projet !

Une autre originalité du livre n’est pas des moindres. Chacune des auteurs qui ont aidé Lisa Tichané dans sa réalisation se voit dédier quelques pages d’entretien. Toutes sont focalisées sur un point différent : obtenir une netteté optimale ; éviter l’écueil d’images artificielles ; travailler au mieux en lumière naturelle ; s’assurer les meilleurs clichés avec un nourrisson, puis avec un bébé de moins d’un an ; saisir votre enfant dans ses activités et pitreries favorites ; savoir interagir au mieux avec de jeunes modèles. Au final et y compris grâce aux plaisantes interviews, ce sont quelques 200 pages que l’on feuillettera agréablement, ni mièvres ni distantes, avec la juste dose de bonne humeur mêlée de compétence. Un ouvrage qui ne se focalise donc pas sur les futurs pros de la photographie dite sociale, mais ouvre au contraire à tous la malle aux secrets de l’enfance.

Lisa Tichané (2012). La photo d’enfants. Pearson France, ISBN : 978-2-7440-9449-1

Faites-le savoir !