Le premier week-end de Mai a été le témoin d’une manifestation fort réussie, le festival Pose Partage à Albert, dans la Somme. Au sein du Théâtre du Jeu de Paume, les organisateurs et l’ensemble des photographes ont réitéré le serment d’une photographie de qualité, créative, souvent nourrie d’une belle maturité personnelle. Plusieurs genres photographiques étaient représentés, avec une qualité de tirage aboutie et des présentations soignées, accompagnée d’ouvrages ou de goodies inventifs réalisés par les photographes eux-mêmes. Ce dynamisme photographique impressionne au coeur d’une Picardie dont un autre site, le Crotoy, accueillait à la même époque un festival dédié à la photographie animalière (Les Rencontres Photographiques du festival de l’Oiseau), sans oublier que le pôle Diaphane est inscrit lui aussi dans ce territoire. Les amateurs peuvent se féliciter d’une telle multiplication des manifestations ! L’on souhaiterait même aux exposants, pour une prochaine édition, un écrin peut-être encore plus prestigieux, ou plus intimiste, c’est selon.

_MG_3825.jpg

Le site se prêtait cependant particulièrement bien à une autre caractéristique du festival : ses conférences. Il dispose en effet, théâtre oblige, d’une salle où les places assises ne manquent pas et d’une scène qui, une fois sonorisée, se prête autant à l’échange qu’aux concerts prévus en soirée. Deux photographes dont j’ai pu assister aux conférences, Gildas Lepetit-Castel et Barbara Rhumel, se sont prêtés volontiers au jeu de l’interview. Ils se verront sous peu consacrer un article dédié, tant leurs démarches respectives interpellent. Bien que d’univers et de perspectives distinctes, je ne peux m’empêcher de les rapprocher sur au moins cet aspect : leur détermination, leur persévérance, leur implication. On y reviendra !

_MG_3827.jpg

Ce festival invitait donc, gratuitement qui plus est, à la rencontre de 14 photographes. Il mettait également en valeur un atelier photographique mené auprès de jeunes des environs d’Albert, autour de photo-scénarios, sous la férule de Véronique Spalletti. La mise en valeur du travail de cette jeunesse aux côtés de leurs aînés plus avancés n’est pas anodine, elle témoigne d’un esprit de transmission aux sources évidentes : l’esprit qui préside à ce festival, né depuis quatre ans, réside dans l’initiative de quelques passionnés membres du forum éponyme… Difficile de vous laisser sans glisser quelques notes sur les séries ou les démarches qui m’ont touché. Vous lirez bien sûr Gildas et Barbara très bientôt dans ces colonnes, mais d’autres méritent également le détour. Je vous invite à poursuivre sur le Web d’investigation que j’ai commencée sur place.

_MG_3828.jpg

Rompu aux techniques argentiques avancées, Christophe Cassegrain privilégie de grandioses Cibachrome en collaboration avec Roland Dufau, pour la mise en valeur de paysages américains touchant les cordes sensibles de notre imaginaire cinématographique autant qu’écologique. Son approche tient le haut du panier face à la profusion d’images numériques des mêmes sites, une continuité dans le travail qui force le respect. Avec la série Marciel, minimaliste à souhait, dans des tonalités surexposées pertinentes, Levarwest propose une approche contemporaine de l’architecture marseillaise qui séduit. Les amoureux de photographie animalière ne manqueront pas de s’intéresser au travail de François Pringuet, aux nombreux allers-retours en Afrique, ce continent qui depuis sa tendre enfance le passionne et qu’il a d’abord découvert par les images des autres. C’est aujourd’hui dans une proximité certaine avec les Baheux, Calendini voire Brandt (toutes proportions gardées) qu’il poursuit sa route et développe un regard qui, le temps passant, devrait s’affiner pour se particulariser encore. Rémi Goulet enfin, surtout pour ses travaux personnels, séduira une certaine frange des amateurs contemporains de photographie vintage, affectionnant les traitements souvent croisés marque et les colorimétries typées. Bonnes découvertes…

Bravo encore aux organisateurs et bénévoles, rendez-vous l’année prochaine !

Faites-le savoir !